Open post
Rencontre GJ Confédération Paysanne

Rencontre Confédération Paysanne Var

La Confédération Paysanne du Var a invité les Gilets Jaunes PACA à assister à leur assemblée générale du 28 mars 2024. Nous y sommes allés en délégation (7 personnes). L’accueil y a été cordial.

En début de matinée:

Le Collectif Eau Secours, auquel nous participons, de même que la Confédération Paysanne, a pu présenter ses actions. Il s’agit d’un espace commun à 22 organisations (syndicats, associations, collectifs) de la Région, pour la préservation de l’eau, la ressource la plus essentielle qui soit.

En fin de matinée:

Nous avons eu un temps de parole d’une vingtaine de minutes. Cela nous a permis de rappeler nos valeurs de solidarité, de justice sociale avec des revenus décents pour les travailleurs et les personnes privées d’emploi. Nous avons pu insister sur le fait que seules des luttes unitaires pouvaient nous mener à la victoire.

Pour la pause repas, nos hôtes nous ont permis de partager leur buffet de délicieux produits locaux. Cela a également été un moment d’échanges et de prise de contacts.

L’après-midi:

Après ce repas, nous avons participé au “débat mouvant’’ dans lequel on peut se déplacer vers le camp du “oui’’ ou du “non’’ mais aussi sur toute la graduation entre ces deux extrêmes, en fonction de la réponse que l’on souhaite donner à la question posée. Quelques personnes représentant toutes ces nuances sont alors invitées par l’animateur à développer les raisons de leur positionnement. Cet exercice est plutôt intéressant et l’idée est à garder.

Celle qui a provoqué un débat était “faut-il avoir recours à la violence lors de nos actions” ?

Voici deux exemples opposés dans nos propres rangs mais qui sont un peu le reflet de ce qui a été dit :

1) Il est à remarquer que lors de “sitting ou seat-in’’ ou d’actions de résistance pacifique, les forces de l’ordre n’hésitent pas à charger, gazer, voire matraquer. Ceci ne faisant que faire monter la tension et finalement faire réfléchir ceux qui s’avouaient être non-violents !

Alors finalement, la question que je poserai pour aller plus loin dans ce débat est “si on vous frappe la joue gauche, est-ce que vous allez tendre la joue droite’’ ?

2) La violence ne nous est pas favorable ! Nous n’avons ni les lois ni les armes, ni la presse ! Derrière ça, ils ont la possibilité de mettre la loi martiale et c’est terminé pour nous ! On donnerait le bâton pour se faire frapper !!! De la détermination et des actions communes sur tout le territoire me semble plus judicieux. Pour cela il faut être le nombre ! D’autant plus qu’au fil des lois qu’ils pondent, ils réveillent même au sein de ceux qu’ils utilisent comme boucliers. Ça se vérifie de plus en plus. Je pense que l’on n’est pas loin de la bascule. Les alliances que l’on construit ne pouvaient pas se faire auparavant. On est sur la bonne voie !

Une des revendications portées par le syndicat est la création d’une Sécurité Sociale de l’alimentation liant souci d’une alimentation saine, locale, éthique, et la revendication légitime d’une vie décente pour toutes et tous. Ce projet mérite réflexion et pourrait devenir commun et fédérateur ! (?)

En conclusion, cette rencontre (Gilets Jaunes PACA et Confédération Paysanne) a été riche et le contact plutôt fraternel mais il ne faudra pas en rester là. C’était l’avis de bon nombre de participants.

A suivre !

         

Open post
Convoi citoyen de l'austérité 1

Convoi citoyen de l’austérité

 

Convoi contre l’austérité du 03 février 2024

Le départ du convoi (Le Muy):

Les participants au convoi citoyen de l’austérité arrivent, petit à petit, sur le rond-point du Muy. Ils viennent des environs mais également de Nice, de Marseille. Cette journée démarre dans une ambiance empreinte de convergence et d’amitié. Le départ, fixé à 10H30, aura finalement lieu à 10H45 en direction de Brignoles. Le convoi est composé de 6 ou 7 motos et d’une dizaine de voitures.

La première étape (Brignoles):

Le convoi rejoint alors l’action en cours effectuée par la confédération paysanne. Il s’agit du blocage du supermarché Leclerc. Le slogan de la confédération est « Affamons les affameurs ! » et leurs revendications sont « Pour la sortie des accords de libre-échange et des prix rémunérateurs ». L’accueil est chaleureux, convivial voir fraternel et la rencontre jalonnée de riches échanges. Mais, malheureusement, le moment de repartir vient de sonner.

La deuxième étape (Cuers):

Cette étape s’effectue sur le rond-point près de l’Intermarché, lieu de rassemblement des gilets jaunes constituants 83.

Comme le dit une GJ de Cuers : « il y a beaucoup de monde, il en arrive de partout ». Puis, aux coups de klaxon du convoi répondent les applaudissements, les coups de sifflets. On entend même parler de liesse. Après une demi-heure de pause et de restauration, c’est vers 14H30 que le convoi est reparti en direction de Bandol.

La dernière étape (Bandol):

La Police Nationale était présente (sur le parking du péage) depuis le début d’après-midi et l’entrée de la ville de Bandol bouclée par la Police Municipale. Comme quoi les réseaux sont surveillés par nos autorités (pour ceux qui en doutaient encore). Dès que nous avons entendu, au loin, les avertisseurs sonores des motos (en tête de convoi), la présence policière s’est faite plus présente au rond-point.

Enfin, à 15H30, les premiers phares sont apparus à l’entrée de la ligne droite (environ 350m) qui mène au rond-point. Cette grande double voie s’est remplie sur toute la longueur. Quel spectacle ! Ce convoi est bien une réussite. Nous avions entre 10 et 12 motos en plus des 20 et 25 voitures soit près de 70 personnes.

Les participants ont pu finir de se restaurer, au son de la musique, tout en échangeant sur la journée, sur les sujets du quotidien. Quelques prises de paroles (notamment des remerciements) et ensuite une grande farandole s’est constituée.

Conclusion:

Ce que nous pouvons retenir de cette journée c’est ce qui a pu être dit ou ressenti : « c’est magnifique », « c’est réussi », « cela fait chaud au cœur », « belle mobilisation », …

En effet, ce que nous retiendrons de ce convoi citoyen de l’austérité c’est qu’il existe encore une belle force de contestation. On peut encore mobiliser, rapidement, de nombreuses personnes.

MERCI aux organisateurs, aux personnes qui ont partagé l’évènement auprès de leurs contacts et des réseaux sociaux, aux participants et à ceux qui ont organisé les points « étape ».

 

  • Convoi citoyen de l'austérité 1
    Une voiture au départ du convoi citoyen de l'austérité

Open post
Renationalisons la gestion des autoroutes.

Reprenons la main sur nos autoroutes

Logo de La Marianne de Bandol

Exigeons la renationalisation de la gestion des autoroutes.

Les rapports se multiplient (Cour des comptes, Parlement, Autorité de la concurrence, …) sur les profits exorbitants des sociétés d’autoroutes. Un rapport de l’IGF (Inspection Générale des Finances) de 2021, caché par le gouvernement est révélé en 2023 par le Canard Enchaîné. Sa lecture est très intéressante.

Rapport IGF (Lire surtout les 3 premières pages)           

https://www.igf.finances.gouv.fr/files/live/sites/igf/files/contributed/IGF%20internet/2.RapportsPublics/2023/21032023_Rapport_SCA_annexes.pdf

Les gouvernements successifs ont toujours joué le jeu de ces sociétés (Vinci, Eiffage, Abertis) depuis la concession de gestion qui leur a été vendue à un prix dérisoire. Le problème n’est d’ailleurs pas dans le prix, mais sur le principe même de cette perte de recette pour l’état. Les citoyens ont payé ces autoroutes (et payent encore) pendant que les sociétés privées empochent les droits de péage.

Un document audio de France Inter est très éclairant.     

https://www.radiofrance.fr/franceinter/podcasts/affaires-sensibles/affaires-sensibles-du-mardi-30-mai-2023-6574428

Nous y retrouvons pêle-mêle : E. Borne, B. Le Maire, A. Kohler, E. Macron et bien d’autres.

Et ce n’est pas fini, la Caisse des Dépôts et Consignations (institution financière publique) envisage de vendre la totalité de ses parts dans le viaduc de Millau alors que celui-ci présente un bénéfice net de 48 millions d’€. Déjà sous concession Eiffage, Il deviendrait entièrement privé. Ne laissons pas faire !

Et pourtant, une nouvelle augmentation de prix des péages de 4,75% est prévue pour février 2024.

 

STOPPONS CE RACKET !

LES GILETS JAUNES RECLAMENT LA RESTITUTION DES BIENS COMMUNS PRIVATISES AU PEUPLE.

PLUS UNE SEULE PRIVATISATION SANS UNE CONSULTATION DE LA POPULATION PAR LE RIC.

ON EST LA ET ON NE LÂCHERA RIEN ! REJOIGNEZ-NOUS !

ROND-POINT ALPHONSE JUIN BANDOL LE MERCREDI APRES-MIDI

Site internet : giletsjaunespaca.fr

Open post

Assemblée Gilets Jaunes PACA du 17/09/2022 à Cannes

Cet événement est un beau succès pour les Gilets Jaunes de la Victoire, organisateurs de cette réunion qui remercient tous les participants venus d’Avignon, d’Aix-en-Provence, de Marseille, de Fréjus, de Saint-Raphaël, de Grasse, de Cuers, de Toulon, et de Nice, et d’ailleurs !

Les Gilets Jaunes de Provence Alpes Côte d’Azur continuent le combat engagé il y a presque quatre ans pour une société juste et libre. Ils ont montré qu’ils ne lâchent rien.La presse locale, France Bleu et Nice Matin, s’en est fait l’écho sur un ton étonnamment bienveillant : (voir l’article)

Un reportage vidéo est en ligne sur le site Vécu — média citoyen à vocation internationale, qui accompagne les luttes sociales — où l’on trouvera un reportage sur l’événement.

Une dizaine d’interventions ont pu se dérouler comme prévu. Un compte-rendu est en cours de rédaction et sera envoyé aux personnes qui souhaitent en prendre connaissance.

En attendant il est possible de prendre connaissance de ces interventions, sur Odysee où celles-ci sont proposées en ligne dans leur intégralité.

Les Gilets Jaunes de la Victoire – Gilets Jaunes de Cannes -Antibes

Scroll to top